Lundi 6 mai 2019 Matin

Retour sur la page de la semaine

1) Réseaux sociaux ou l’internet social et « Despuès de Lucia »

Animateurs de l’atelier : M. Vincent Guyot

Animateurs de la projection du film : MM. Olivier Jeanneret et Sandro Marcacci

Descriptif :
cyberInternet peut être utilisé comme base de connaissance ou comme outil de recherche d’informations. Il est aussi désormais un « outil social » qui permet d’entretenir et/ou de développer des amitiés, des amours, des relations professionnelles. Beaucoup de gens, des jeunes comme des moins jeunes, passent du temps sur Internet à discuter (chatter) avec des « amis-es » ou encore à partager des photos, des vidéos, des opinions. Sur ce qu’on appelle l’ « Internet social », affiche_despues_de_lucia_siteon se crée une personnalité virtuelle. Quelles chances et quels risques ce nouveau moyen de communication présente-il ? L’atelier sera précédé ou suivi par une projection à l’aula du film de Michel Franco « Despuès de Lucia ».

« Despuès de Lucia » est un film dérangeant qui met en scène le « bullying » et ses conséquences. Une jeune fille, Alejandra, devient la cible de ses camarades de lycée. Filmée durant une rencontre sexuelle et son aventure mise en ligne ; Alejandra va vivre un enfer. Chronique glaçante du harcèlement à l’ère d’Internet, « Despuès de Lucia » a valu à son réalisateur le Prix « Un Certain Regard » à Cannes en 2012.

2) Entre plaisirs et dérives

Animatrices : Mmes Manon Méndez, Virginie Durini, Valeria Iurato et Sabrina Da Costa d’Addiction Neuchâtel, sites du CENEA et de La Balise.

Descriptif :
S’interroger sur les produits psychotropes, réfléchir aux consommations d’alcool, de cannabis, à l’usage des jeux en ligne, des jeux d’argent… s’avère important. Les mythes ont souvent la dent dure et les mécanismes sont méconnus. Nous vous proposons dans cet atelier une discussion autour de la thématique : « Plaisir, Addictions, comment ça marche ? ». Approfondissons ce sujet autour d’un dialogue philosophique.

3) Neuropsychologie infantile : ses apports à la compréhension de l’enfant en difficulté cognitive et/ou affective

Animatrice : Mme Patricia Murat

Descriptif :
Le propos s’inscrit dans le cadre de la neuropsychologie infantile et de l’adolescent. Après une définition de la neuropsychologie et de ses champs d’application, nous aborderons les différents troubles cognitifs, dont les troubles spécifiques des apprentissages, reconnus et répertoriés par l’OMS, tous émanant d’un dysfonctionnement cérébral. Dans la même perspective, nous évoquerons également certaines pathologies du registre psychoaffectif, tels les troubles envahissants du développement et ceux du spectre autistique, jusque-là expliqués en terme psychanalytique, mais qui pourtant relèvent d’un dysfonctionnement cérébral dont l’étiologie est le plus souvent d’ordre génétique.

4) « S’entraider »

Animatrice : Mme Neslie Nsingi, chargée de projet à STOP SUICIDE

Descriptif :
L’atelier « S’entraider » permet aux jeunes d’aborder la question du suicide dans un cadre bienveillant et interactif. Nous centrons notre message sur les facteurs de protection et les ressources d’aide. L’atelier est composé de 4 parties :

  • Une introduction durant laquelle les idées reçues sur le suicide sont discutées
  • Une activité principale qui encourage l’action bienveillante entre les jeunes par la réflexion en groupe autour de vignettes thématiques (harcèlement, addictions, idées suicidaires …)
  • Une conclusion sur les conseils de prévention et les ressources d’aide
  • Un bilan durant lequel les jeunes font un retour individuel et anonyme sur l’atelier

« J’ai appris qu’il faut oser s’exprimer sur le sujet, que le suicide n’a pas qu’une cause et qu’on peut venir en aide en étant attentif aux autres » élève de 11e année, établissement secondaire de Grandson.

5) Biodanza

Animateurs : Mme Nadia Costa et M. Fausto Ferro

Descriptif :
La biodanza considère l’être humain en relation avec tout ce qui l’entoure. Son objectif est de renforcer la singularité de chacun, ses potentiels et ses capacités dans les différents aspects de la vie.

Dans l’âge où on « refait le monde », des nouvelles expériences, des choix sur l’avenir, des prises de risques, la capacité d’inventer et de s’inventer peut être stimulée. Dans l’âge du « pire et du meilleur » le potentiel de création et d’innovation peut se manifester, dans la coopération et la collaboration au lieu de la concurrence.

La biodanza propose, par des mouvements simples, accompagnés de bonnes musiques, d’oser exprimer le courage et l’enthousiasme présents en chacun, pour accorder le geste à l’action et à l’autre.

La joie sera le fil conducteur de l’atelier.

Matériels : Vêtements confortables pour bouger aisément.

6) La santé sexuelle

Animatrice : Mme Sarah Guyot Robert, conseillère en santé sexuelle du planning familial

Descriptif :
Comment choisir son préservatif ? Est-ce que la pilule fait grossir ? Qu’est-ce que le plaisir sexuel ? L’homosexualité, est-ce normal ? Où faire les tests des infections sexuelles ? Nous vous proposons un moment d’échange, des réponses sans tabous ni complexes à toutes les questions que vous vous posez sur la sexualité, la contraception, la grossesse, l’interruption de grossesse, l’homosexualité, les infections sexuellement transmissibles…

7) Yoga

Animatrice : Mme Mary-Christine Fontaine, professeure diplômée de yoga

Descriptif :
Le yoga, science ancienne et universelle, considère l’être humain dans sa globalité. Il allie les mouvements du corps à ceux du souffle, oriente les fluctuations des pensées, procurant apaisement et détente. Il est une réponse au stress qui brouille la clarté mentale et il favorise ainsi concentration, mémorisation, créativité, etc.

Par des mouvements corporels simples, accompagnés de la respiration, nous entrons en relation avec une part de nous-mêmes tranquille, lucide, confiante. Goûtons un temps avec notre corps, notre respiration et nos pensées et découvrons une saveur nouvelle.

Matériel et vêtements nécessaires :
Porter des vêtements confortables et chauds + prendre un petit matelas (style camping) et une couverture (ou grand linge de bain).

8) Théâtre ! Atelier qui dure toute la journée !

Animatrice : Mme Marie-Jeanne Liengme, enseignante, animatrice théâtre et chargée de projets

Descriptif :
Avant tout, le théâtre invite au jeu. Au plaisir de jouer ensemble en expérimentant des situations, des personnages et des relations. Au plaisir de l’observation et du questionnement aussi. Qu’est-ce qui a fait que j’ai pensé, en tant que spectateur, que ce personnage était rejeté ? Et que tel autre était méprisant ou agressif ? Comment un personnage qui a peur ou qui ment est-il construit ? Quels signes ont été mobilisés ? La voix, le corps, l’espace, les mots, le regard des autres ? Comment pourrait-on encore intensifier ce rapport de force ? Parce qu’il représente le réel, le théâtre est un instrument privilégié pour saisir le monde qui nous entoure et l’interpréter en le recréant. Cet atelier se propose donc de réfléchir en action, par le biais de différents exercices-jeux empruntés au travail du comédien, à la communication entre les êtres. Aucune expérience préalable de la pratique théâtrale n’est requise pour y participer, mais une tenue confortable est indiquée.

Matériel et vêtements nécessaires :
Tenue décontractée.

9) Un moment de réflexion autour de l’asile et de l’accueil des personnes en fuite / la BD comme instrument d’échange, de réflexion ?

(en relation avec les panneaux exposés sur les Migrations)

Animatrice : Mme Danielle Othenin-Girard, membre du comité de Vivre ensemble, association romande de défense du droit d’asile et des réfugié-e-s.

Descriptif :
L’atelier se déroulera en deux parties. Tout d’abord une rapide introduction sur qui est Vivre Ensemble, son travail d’information sur la problématique du droit d’asile et des personnes réfugiées en Suisse, sa revue, son site internet, ses diverses publications et leur utilité pour les lycéennes et lycéens et futurs étudiants /étudiantes.

Puis une animation sera proposée, une discussion sur une BD-reportage, « Après l’arrivée », parue en décembre 2017. L’histoire raconte une expérience d’accueil dans un village en France. Mais cela pourrait se passer bien ailleurs, tant l’histoire à un caractère quasi universel, où le plus dur est le premier pas à faire pour rencontrer l’autre… Le but de l’atelier sera de partager nos réflexions, questionnements, prises de conscience que la lecture de cette BD soulève en nous. Que nous apprend-elle pour imaginer des solutions d’ouverture aux personnes qui ont dû fuir leur pays et qui nous demandent protection, et pour combattre certains tabous ? La BD peut-elle avoir un impact ?

Afin d’enrichir les échanges, il est demandé à celles et ceux désireux de participer à cet atelier de lire préalablement la bande dessinée. Des exemplaires sont à disposition à la bibliothèque du lycée.