Discipline Fondamentale Italien

Avertissement

Vous trouverez ci-dessous deux programmes de la DF Italien. Le premier est la version que les enseignants du Lycée Blaise-Cendrars proposent, car plus proche de la réalité, plus en adéquation avec ce qui se fait en classe. Le second, officiel, s’avère beaucoup trop ambitieux.

Programme « Enseignants »
 

Objectifs généraux

L’enseignement de l’italien en discipline fondamentale vise à donner à l’étudiant la capacité de :

  • comprendre des informations et des documents en italien « standard »
  • exprimer ses sentiments et son avis sur des thèmes touchant à divers centres d’intérêt
  • analyser des documents variés (textes littéraires, articles, vidéos, chansons…).

La particularité de l’enseignement de l’italien en discipline fondamentale porte sur l’étude de la langue, sur la découverte de trois à quatre auteurs du XXème et XXIème siècles ainsi que sur quelques aspects de culture et de civilisation italiennes.

Plan d’étude

Le plan d’étude de la discipline fondamentale « Italien » s’établit sur 4 ans à raison de 3 heures de cours hebdomadaires en 9ème , 10ème , 11ème année et de 4 heures en 12ème année.

Programme

  • acquisition du vocabulaire de base
  • morphologie et syntaxe de la langueaspects de civilisation (traditions, folklore, musique, gastronomie, cinéma…)
  • aspects liés à l’histoire et à la géographie…

Evaluation

L’évaluation du travail se fera de manière variée et progressive au travers d’épreuves écrites, de petits exposés, de situations d’expression orale qui feront l’objet de notes chiffrées (env. 7 par année).

Les examens porteront sur un écrit de 4 heures (traduction, analyse de texte et composition) et un oral de 15 minutes (interrogation sur la base d’une œuvre littéraire).

Nota bene

Les élèves qui choisiront l’italien en discipline fondamentale auront suivi une année d’italien à l’Ecole secondaire (9e) ou devront se rattraper par eux-mêmes.

Programme « officiel »
 

Objectifs généraux

Préambule

L’enseignement de l’italien, dans les écoles délivrant un certificat de maturité, est déterminé par les plans d’étude-cadre (PEC-MAT). Il commence au degré 9 et s’étend sur les trois années au lycée.

Cet enseignement vise à donner aux étudiants les moyens de maîtriser la langue italienne et à leur faire découvrir les divers contextes où elle est parlée.

En développant leurs facultés de compréhension et d’expression dans une autre langue, les lycéens ont également l’occasion d’approfondir leur connaissance d’eux-mêmes et de s’ouvrir au monde.

L’enseignement de l’italien comme DF met en relation diverses disciplines telles que l’histoire, la géographie, la sociologie, l’économie, l’histoire de l’art, afin de donner à l’étudiant la vision la plus large possible (interdisciplinaire et transdisciplinaire) de la culture étudiée.

Une analyse critique des techniques et méthodes de travail pratiquées par les étudiants est également effectuée régulièrement afin de permettre à chacun de trouver celles qui lui conviennent le mieux.

Objectifs généraux

L’enseignement de l’italien en DF vise à donner à l’étudiant la capacité à :

  • Comprendre des informations et des documents en italien courant
  • Exprimer ses sentiments et son avis sur des thèmes touchant à divers centres d’intérêt
  • Identifier les principales phases du développement historique, artistique et socio-économique du monde italien
  • Identifier les caractéristiques de différents styles littéraires et artistiques
  • Analyser des documents variés

En discipline fondamentale, l’accent est davantage mis sur l’aspect communicatif de la langue ainsi que sur la connaissance de la réalité italienne contemporaine.

L’étude des grandes étapes du développement de la civilisation italienne n’en est pas négligée pour autant. Les textes-clé de la littérature sont analysés, mais on insiste davantage sur les XIXe et XXe siècles.

Les principaux objectifs sont :

  • S’exprimer par rapport à des faits ou des documents révélateurs d’aspects de la civilisation italienne
  • Formaliser des expériences (vécues sur place lors de voyages ou par le contact avec des autochtones lors de manifestations culturelles en Suisse) de découverte du pays (us et coutumes, chants populaires, contes, danses, traditions culinaires)
  • Développer son sens critique à partir de l’analyse de documents de XIXe et XXe siècles, principalement (textes littéraires, articles, émissions télévisées, films, œuvres d’art), entre autre mis à profit lors de la préparation du travail de fin d’études.

Objectifs fondamentaux en DF

Connaissances

  • Un vocabulaire de base d’environ 3’000 mots
  • La morphologie et la syntaxe de la langue italienne
  • Les principales règles de transformation en histoire de la langue (formation des différentes catégories de substantifs, des temps des verbes, de l’adverbe, etc.)
  • Les autres régions où l’on parle l’italien (principalement le Tessin)
  • Les grandes étapes de la civilisation italienne
  • Les structures politiques de l’Italie actuelle et les principales étapes de son évolution à travers les siècles
  • Les principaux faits culturels du XIIIe siècle au XXe siècle (arts et littérature)
  • Les principaux faits sociaux et économiques des XIXe et XXe siècles
  • Les traditions populaires italiennes et leur signification dans les diverses régions d’Italie

Savoir-faire

  • Maîtriser la langue aux niveaux morphologique, syntaxique et lexical
  • Comprendre des informations et des documents oraux ou écrits
  • Chercher ou demander des informations
  • Résoudre des situations-problèmes
  • Exprimer ses sentiments et son avis
  • Analyser des documents (audio, audiovisuels ou visuels)
  • Mener une recherche
  • Faire une synthèse
  • Présenter un sujet de manière à susciter l’intérêt de l’auditoire
  • Appliquer des méthodes de travail efficaces

Attitude

  • Faire preuve de curiosité
  • Etre ouvert à une autre civilisation, à une autre mentalité

Evaluation

L’évaluation des travaux se fait de manière variée et progressive.

Aux premiers tests de compréhension et de connaissances succèdent bien vite des épreuves portant sur l’aptitude des étudiants à transférer leurs connaissances dans différents contextes. Puis il s’agira de tester leurs capacités de synthèse et enfin leur faculté d’analyse. Selon l’objectif poursuivi, le poids du contenu, par rapport à celui de la langue, peut varier du 1/3 aux 2/3 de la note.

Pour tenir compte au maximum de la motivation des étudiants, il leur est donné la possibilité de préparer des travaux, soit individuellement soit en petits groupes.

Ces recherches sont évaluées lors de leur présentation en classe ou sur dossier, selon les critères suivants :

  • Précision et justesse du contenu
  • Correction et fluidité de la langue
  • Présentation à la classe (moyens pour motiver et intéresser l’auditoire, supports didactiques)

Ce type d’évaluation peut se faire soit par le maître seul, soit après un échange avec les auteurs de chaque présentation ainsi qu’avec la classe entière, afin de développer l’aptitude des étudiants à s’auto-évaluer.

Les élèves italophones peuvent suivre un programme spécial, selon un accord passé avec l’enseignant, qui précise les délais à respecter, les conditions de préparation et d’évaluation.

La pratique de l’évaluation formative (qui donne aux étudiants les moyens de se tester régulièrement, puis de se corriger par des remédiations personnalisées et diversifiées) est également intégrée à l’enseignement, à tous les niveaux.