Discipline Fondamentale Français

Objectifs généraux

L’enseignement des langues, en particulier celui de la langue première, développe chez l’élève la capacité de s’affirmer en tant qu’individu s’ouvrant à la vie culturelle et sociale ; il l’amène à structurer sa pensée et l’aide à construire son identité.

Il développe ses aptitudes à comprendre autrui, à s’informer et à informer, à savoir : écouter, parler, lire, écrire.

Il contribue à l’épanouissement de la sensibilité de l’élève et à celui d’une réflexion critique et responsable

Il incite l’élève à la découverte et au plaisir des œuvres littéraires et l’encourage à la lecture de toute œuvre contribuant à son épanouissement culturel.

Nous soulignons qu’il convient avant tout de mettre l’accent sur la littérature que notre siècle technocratique a eu tendance à reléguer à un rôle spécifique et mineur. En réalité, la littérature est un champ d’expérimentation privilégié où l’étude de la production du sens sous toutes ses formes permet précisément d’éviter de dissocier la communication de la pensée ou de la culture.

C’est donc l’approche de la littérature qui permet au mieux de réaliser les objectifs des plans d’études cadres, en les liant les uns aux autres l’étude contrastée des différents modes de communication sera ainsi associée à l’élaboration d’une pensée et à la découverte d’une culture tout comme à l’expression progressive de soi en référence à sa propre culture dont on prend conscience en la confrontant à d’autres modes de pensée et de vie.

Considérations, explications

1. Langue et culture

L’approche des oeuvres littéraires de langue française ainsi que la confrontation avec les autres littératures anciennes et modernes permettent de se situer historiquement et socialement dans sa propre culture, d’y participer et de s’ouvrir à d’autres mondes culturels. Elles favorisent la perception des diverses formes artistiques et le développement du sens esthétique par diverses méthodes d’analyse et d’interprétation (historique, sociologique, sémantique, structurale, etc.).

Par leur nature, les textes littéraires traitent de la relation de l’homme à lui-même, à autrui, à la société et au monde. L’étude de la littérature se prête de façon privilégiée à l’exercice de la pluridisciplinarité par confrontation avec les autres formes de discours (scientifique, philosophique, politique, etc.). Elle met aussi en évidence les liens qui unissent la littérature aux autres modes de l’expression esthétique (arts plastiques, musique, etc.) : elle montre ainsi la spécificité et l’interdépendance de leurs formes et de leurs contenus.

2. Langue et pensée

Il incombe à L’enseignement du français de contribuer à la structuration d’une pensée informée, autonome et tolérante, par l’exercice de la réflexion, de l’analyse rigoureuse et par l’apprentissage de l’argumentation.

3. Langue et communication

L’enseignement du français, langue première, a pour finalité l’acquisition et le développement des moyens écrits et oraux nécessaires à une maîtrise de l’expression adaptée aux multiples situations de communication, dans les études comme dans la vie sociale, culturelle, politique et quotidienne.

La maîtrise consciente et réfléchie de la langue est activée et actualisée par un apprentissage structuré qui tient compte de toutes les activités de communication : écouter, parler, lire, écrire. Ces options pédagogiques s’inscrivent dans le renouvellement entrepris en Suisse romande dans l’enseignement du français aux divers niveaux de la scolarité obligatoire.

Cette maîtrise est une préoccupation majeure dans toutes les disciplines.

4. Langue et expression de soi

Il appartient aussi à l’enseignement du français de favoriser et de canaliser les potentialités affectives, imaginatives, inventives et créatives de l’élève, et cela non seulement dans la conformité au code et par la reproduction de modèles littéraires, poétiques ou autres, mais aussi par leur mise en question et leur dépassement à des fins ludiques et créatives.

Cet enseignement est également un moment privilégié de la recherche et de l’expression de soi, par l’échange et la confrontation avec autrui dans le respect de son identité culturelle et sociale.

Littérature

Comme le stipulent les “Objectifs généraux”, la littérature est la médiation par laquelle passe l’enseignement du français.

En tant que lieu d’émergence de sens, une oeuvre littéraire ne saurait être étudiée indépendamment de son contexte. Le programme de littérature propose une approche historique, sur trois ans, non pas de façon strictement chronologique, mais selon trois parcours partiellement récurrents mieux à même d’approfondir la conscience de l’historicité du phénomène littéraire et de se situer par rapport à lui. Un tel programme a en outre l’avantage de pouvoir être concilié avec une approche thématique et/ou par genres littéraires.

En conformité avec les “Objectifs fondamentaux” du plan d’étude cadre, cet enseignement comprend, avec la littérature française, l’étude des littératures francophones aussi bien qu’étrangères.

Afin d’harmoniser l’enseignement du français tout en préservant sa nécessaire souplesse, le programme joue entre contrainte et liberté, entre des choix ciblés dans un corpus établi par le colloque des maîtres de français et des choix libres.

Pour éviter une trop grande charge des élèves, ce programme établit, pour chaque année, le nombre d’oeuvres qui font l’objet d’une étude approfondie en classe ou qui sont simplement lues par l’élève en texte intégral (ou sous forme d’extraits significatifs dans le cas d’oeuvres de trop grande ampleur).

Établissement du programme de littérature

Le programme de littérature de chaque année est établi en fonction de choix ciblés et de choix libres, en considérant qu’au moins deux genres sont abordés chaque année et que plusieurs genres sont étudiés durant les trois ans.

Choix ciblés :

En littérature d’expression française, trois textes de périodes différentes sont choisis en fonction du corpus proposé pour chaque année; ces lectures seront étudiées en classe.

En littérature étrangère, il en va de même pour deux textes.

Choix libres :

Sont chaque année librement choisis deux textes de littérature d’expression française, lectures dont une au moins sera étudiée en classe.

Le professeur veillera toutefois à ce que ces choix (six textes sur les trois ans) étayent au mieux l’idée de parcours historiques et de diversité culturelle.

Travail et lectures personnels

En deuxième année, l’étude d’une oeuvre littéraire déterminée d’entente avec le professeur est demandée à l’élève. Ce travail peut être effectué sous la forme d’un exposé oral (max. 3/4 d’heure) et/ou d’une présentation écrite (max. 15 pages dactylographiées).

Plan d’étude

1ère année
 

 

Objectifs

 

 

Applications pratiques

 

Approche de la littératureSe familiariser avec l’analyse de texte et les problématiques d’une oeuvre

Savoir percevoir et analyser les points de vue et les perspectives à l’oeuvre dans les textes littéraires

exercices oraux et écrits visant à situer le texte, à dégager sa structure et sa rhétorique et à l’interpréter en fonction d’un contexte socio-historique

expression de ces points de vue ou de ces perspectives dans des textes créatifs à partir de contraintes précises

Approche de l’argumentationSe familiariser avec la lecture et l’étude de textes de type argumentatif

expression et restitution d’opinions oralement et par écrit à partir de documents variés
prises de notes en vue de saisir et de restituer les articulations d’un raisonnement

 

2e année

 

 

Objectifs

 

 

Applications pratiques

 

Étude de la littératureSavoir mettre en relation une oeuvre avec son contexte socio-historique et esthétique

Étudier des textes privilégiant la fonction narrative, dramatique ou poétique en vue d’une production

utilisation réfléchie de références bibliographiques et critiques
exposé oral ou écrit
analyse de texte orale et écrite

réaction de textes narratifs, dramatiques ou poétiques

Étude de l’argumentationAnalyser et produire des textes argumentatifs

mise en pratique de la dissertation par une préparation active en classe des sujets de dissertation avec ou sans médiation
discussions et lectures annexes sur des problématiques en relation avec les sujets de dissertation
résumé et analyse de textes argumentatifs

3e année
 

 

Objectifs

 

 

Applications pratiques

 

Étude critique de la littératurePratiquer, commenter quelques approches critiques d’un texte

Approfondir l’étude textuelle en vue de la création textes personnels

analyse et interprétation de texte écrites et orales
confrontation à des modèles critiques variés
mise si possible en rapport des textes avec d’autres productions artistiques
production de textes personnels

Étude réflexive de l’argumentationSavoir se situer par rapport à une pensée

pratique de la dissertation avec ou sans médiation
discussions d’idées

Évaluation et examens

L’évaluation en cours d’année tient compte aussi bien des productions écrites qu’orales de l’élève.

Peuvent être évalués par écrit des exercices tels que productions de textes créatifs (narration, dialogue, description, poésie, exercice de style…) et argumentatifs (dissertation, lettre ouverte…) – ces deux types de textes peuvent s’effectuer à l’aide d’une médiation offerte par des oeuvres plastiques, textuelles ou musicales -, explications de texte, exercices de résumé, contrôles de connaissances et/ou de lecture, travaux personnels de recherche, etc.

Les performances orales peuvent consister en de brèves prestations ponctuelles et, en deuxième année, en un exposé (sur une oeuvre, un auteur, un thème…; max. 3/4 d’heure). La participation en classe peut également faire l’objet d’une évaluation.

Les critères d’évaluation sont expliqués aux élèves, afin que ceux-ci soient à même de percevoir, en termes de connaissance et de compétence, les objectifs des exercices proposés. On insistera en tous les cas sur l’exigence générale de correction et de maîtrise de la langue, ainsi que sur la qualité et la richesse verbale, tant dans l’expression écrite qu’orale; correction par ailleurs exigée dans toutes les disciplines où le français intervient.

Le professeur veillera à valoriser l’évaluation formative, Il pourra notamment tenir compte du travail de correction et de reformulation élaboré par l’élève, de sa capacité à utiliser les instruments de référence (dictionnaires, manuels, ouvrages critiques…), à prendre des notes et à en faire usage.

D’une durée de 4 heures, l’examen écrit de maturité consiste en une production de textes argumentatifs ou créatifs, tels que définis ci-dessus.

L’examen oral (1/4 d’heure, précédé d’un temps de préparation) s’appuie sur l’analyse d’un extrait d’une oeuvre étudiée en classe durant la dernière année et sur la lecture personnelle de l’élève.