Invitation

Vernissage

Le 20 avril 2017 à 17 h 30

Lycée Blaise-Cendrars, Succès 45, CH-2300 La Chaux-de-Fonds

Le sentiment de révolte m’habite depuis longtemps. Contre la normalité du monde. Contre le prêt-à-penser. Les injustices et ce qui les engendre
Logovarda

FlyerLogovarda_avec-texteLogovarda fait au Lycée Blaise-Cendrars un cadeau inespéré : venir montrer ses œuvres aux étudiants, des œuvres extraordinaires qui disent la nécessité de lutter contre tous les démons intérieurs qui peuvent assaillir l’individu, mais aussi contre toutes les horreurs qui ensanglantent le monde. Sa révolte a une dimension libératrice et hautement positive. La toile devient un champ de lutte, une lutte qui nous appelle à devenir des géants, à retrouver notre force tellurique, notre capacité de transformation afin d’empêcher la « mise en boite » idéologique. Il crée et fait surgir dans les couches de sa peinture – formes de palimpsestes inversés – une poésie dynamique, une écriture universelle qui devient « conjuration des démons ». Il fait craqueler les surfaces lisses pour y déterrer ce que notre normalité refoule, ce que nous refusons de voir. Sa peinture est soulèvement, dans la texture, dans la grandeur, dans la force du trait et l’économie des moyens, un chœur de voix qui se mettent à hurler pour nous forcer à sortir de notre cécité, de notre enlisement pour vivre fort, chanter et s’émouvoir ensemble, ne pas se contenter d’être des écorces vides, des hommes chariots qui roulent à tombereaux rapides vers des opérations de « plomb durci ». Sa peinture, née d’une prise de conscience politique, a gardé durant tout le parcours du peintre la « répulsion forte à la prédominance du moi dans le monde ».

On devrait créer des écoles d’indignation et de révolte
Cité par S. Desbot dans Logovarda